Comment amortir un emprunt ?

Comment amortir un emprunt

Les prêts sont des recours intéressants en cas de défaut de financement pour lancer un projet particulier. Cependant, ils peuvent entraver l’équilibre financier des emprunteurs si ceux-ci ne choisissent pas les modalités de remboursement adaptées à leur situation personnelle.

Ainsi, avant de s’endetter, il convient de se renseigner sur les types d’amortissement existant et le mode calcul de ceux-ci. N’ayez crainte, cela ne nécessite que la connaissance de quelques bases en mathématiques. Dans cet article, on vous propose de découvrir tout ce qu’il faut savoir sur les amortissements.

A lire aussi : Combien je peux emprunter pour un prêt immobilier ?

Qu’est-ce que l’amortissement d’un prêt ?

L’amortissement désigne l’échelonnement dans le temps des annuités d’un prêt. Concrètement, un emprunt est dit amortissable lorsque son remboursement se fait non en une fois, mais sur une échéance avec des mensualités comportant à la fois le capital emprunté que les intérêts.

Grâce au système d’amortissement, les intérêts sont plus rapidement que le montant de la dette, même si les mensualités ne changent pas. En effet, au fil du temps, la partie intérêt de chaque mensualité diminue et la partie remboursement du capital augmente.

A voir aussi : Quel salaire faut-il pour emprunter 110 000 euros ?

L’amortissement est important, car il aide les emprunteurs à comprendre et à prévoir leurs coûts dans le temps. En ce qui concerne le recouvrement de la dette, les calendriers d’amortissement clarifient la partie du remboursement d’un prêt constituée d’intérêts par rapport au principal. Cela peut être utile en vue de la déduction des paiements d’intérêts à des fins fiscales.

L’amortissement peut être calculé à l’aide de la plupart des calculatrices financières modernes, des progiciels de tableur (tels que Microsoft Excel) ou des calculatrices d’amortissement en ligne.

Quels sont les types d’amortissement ?

Le remboursement des intérêts et du capital investi varie au fil du temps. Cela dépend en effet du mode d’amortissement pour lequel l’emprunteur a opté.

Amortissement constant

Ce mode est le plus choisi dans la majorité des prêts souscrits. C’est le modèle le plus sécurisant. Elle consiste à verser au prêteur en début ou à l’aval de chaque mois un montant fixe contenant une part des intérêts et du capital emprunté, en guise de mensualité. Le paiement de ses mensualités débute dès le premier mois après la souscription du prêt et s’achève à l’échéance indiquée pour le remboursement du montant du prêt majoré des intérêts.

Amortissement linéaire

Ce modèle permet de maintenir le montant du capital emprunté fixe lors du versement des mensualités. Les variations ne sont notées qu’au niveau des intérêts qui diminuent d’ailleurs avec le temps puisque leur montant est déterminé en fonction du capital restant dû.

amortir un emprunt

Amortissement modulable

Avec ce mode de remboursement, l’emprunteur peut faire varier le montant des mensualités, voire même suspendre (si le contrat le stipule) le versement pour un temps défini. Cela afin de faire face à une situation économique dégradante ou d’écourter la durée de son prêt.

Concrètement, le capital à verser chaque mois dans ce modèle n’est pas fixe, mais cela ne signifie pas que l’échéance du prêt doit être extensible. Dans le cas où ça le serait, le montant des intérêts augmentera alors. A contrario, selon l’importance du versement mensuelle, l’emprunteur peut réduire la durée de son prêt.

Amortissement in fine

Ce mode de remboursement peut ressembler quelque peu aux précédents. Seulement, les mensualités ici, ne comprennent que des intérêts. Ceux-ci sont échelonnés sur toute la durée du prêt et ce n’est qu’à son terme que le capital emprunté est remboursé.

Le remboursement du montant de l’emprunt lui-même se fait donc en un seul paiement.

Calculer l’amortissement d’un prêt : comment procéder ?

Il est particulièrement facile de produire un tableau d’amortissement du prêt si les mensualités sont connues. À partir du premier mois, prenez-le montant total du prêt et multipliez-le par le taux d’intérêt auquel il est assujetti. Divisez le résultat par 12 pour obtenir le montant des intérêts mensuels. Soustrayez ce montant de votre mensualité, vous obtiendrez le montant du capital emprunté qui sera payé au cours du premier mois.

Pour le deuxième mois, faites la même chose, mais commencez par le solde du capital restant du premier mois plutôt que par le montant initial du prêt. À la fin de la durée du prêt, votre principal devrait être à zéro.

Comment choisir le type d’amortissement le plus adapté à sa situation financière ?

Le choix du type d’amortissement dépend de la situation financière personnelle de l’emprunteur. Si vous avez un revenu fixe et stable, le remboursement constant peut être une excellente option. Cela signifie que les mensualités restent les mêmes tout au long de la durée du prêt, ce qui permet à l’emprunteur de planifier facilement ses dépenses.

Si votre revenu fluctue ou est irrégulier, il peut être préférable d’opter pour une amortissement progressif. Dans cette méthode, les paiements initiaux sont plus faibles et augmentent progressivement au fil du temps en fonction des capacités financières croissantes de l’emprunteur.

Une autre option consiste en un remboursement différé où seul l’intérêt est payé pendant les premières années du prêt et le principal n’est pas touché. Cette méthode peut convenir aux emprunteurs qui ont besoin d’un peu plus de flexibilité dans leurs flux de trésorerie dès le début.

Pour ceux qui disposent d’une capacité financière importante et cherchent à minimiser leur charge fiscale actuelle sur leur revenu disponible net (après impôts), ils peuvent opter pour un remboursement in fine. Ce type d’amortissement ne commence qu’à la fin du prêt lorsque toutes les mensualités précédentes ont été payées. Les avantages fiscaux ici résident dans le fait que seuls les intérêts sont payés chaque mois jusqu’à ce que toute la dette soit effectivement due.

Vous devez choisir le type d’amortissement qui convient le mieux à vos besoins. Les prêts peuvent être une source importante de stress financier, mais avec la bonne stratégie d’amortissement, vous pouvez gérer efficacement vos dettes et atteindre vos objectifs financiers.

Les astuces pour accélérer l’amortissement de son prêt et réduire les intérêts à payer

Il existe plusieurs astuces pour accélérer l’amortissement de votre prêt et réduire les intérêts à payer. Vous pouvez augmenter le montant des versements réguliers. Si vos finances le permettent, ajouter un petit supplément chaque mois peut considérablement réduire la durée du prêt ainsi que les intérêts.

Une autre stratégie consiste à effectuer des versements plus fréquents. Plutôt que de faire un seul grand versement mensuel, divisez-le en deux versements bimensuels ou même en quatre hebdomadaires afin de pouvoir abaisser les frais d’intérêt accumulés.

Le refinancement est aussi une option efficace pour accélérer l’amortissement du prêt. Avec cette méthode, vous remboursez votre dette actuelle avec un nouveau prêt qui a des conditions plus favorables (comme une période d’intérêts fixes plus courte). Cela peut entraîner une diminution significative du montant total des intérêts payés sur la durée totale du prêt.

Si vous avez reçu une augmentation de salaire ou une rentrée financière imprévue comme un bonus au travail ou encore la vente d’un bien immobilier, par exemple*, essayez de verser ce surplus dans le capital restant à rembourser plutôt que de dépenser cet argent inutilement dans divers achats superflus. Cette pratique peut aider considérablement à raccourcir la durée totale du remboursement et donc réduire les coûts globaux liés au prêt.

L’amortissement d’un emprunt est un processus complexe qui nécessite une certaine réflexion et connaissance de soi pour réussir. En optant pour la bonne stratégie dès le départ, vous pouvez non seulement gérer efficacement vos dettes, mais aussi atteindre les objectifs financiers que vous avez fixés pour vous-même.

* Consultez votre conseiller financier ou fiscal afin de connaître les options disponibles en fonction de votre situation personnelle.

ARTICLES LIÉS