Qu’est-ce qu’un chambreur ?

Le Comité de la Chambre des Chambres du Québec (CMCQ) a présenté mercredi, à Korrigane, un ensemble de feuilles sur les droits, les recours et les responsabilités des chambres.

Ces cartes, qui sont le point culminant de trois années de travail, répondent à un réel besoin, explique Isabelle Descôteaux, coordinatrice du CMCQ, une organisation fondée en 2012.

A découvrir également : Quelle taille pour un lit ?

« Souvent, les chambres ne connaissent pas leurs droits et croient même qu’elles n’en ont pas. Cela entraîne des abus de la part de certains propriétaires,qui font vivre les chambres dans des conditions inimaginables. Pour améliorer leurs conditions de vie, il faut connaître leurs droits. »

Par exemple, « les gens ne savent pas qu’un bail verbal donne les mêmes droits et obligations qu’un bail écrit », explique Marie-Hélène Vallée, formatrice et district au CMCQ. De même, « le propriétaire ne peut expulser un locataire sans avertissement de la Régie du logement, mais nous sommes souvent confrontés à des expulsions illégales dans les chambres », explique Isabelle Descôteaux.

A lire en complément : Comment récupérer une caution de loyer ?

Un accès accessible

outil Toutes les cartes créées sont regroupées en binaires. Il est divisé en quatre grandes parties. Le premier examine les types d’hébergement et leurs différences (chambre, pension, privé ou public) ; le second explique comment rechercher et trouver une chambre. Le tiers s’occupe du bail, des obligations, des responsabilités des locataires et des propriétaires. Enfin, la dernière section intitulée « J’ai un problème, mais j’ai aussi des solutions », explique comment résoudre un problème dans les chambres.

Ce travail de longue date aavec inquiétude quant à l’accessibilité du public cible.

« Les chambres ont souvent des difficultés à lire et à comprendre. Nous avons donc fait un effort pour que le langage et les graphiques soient accessibles à toutes ces cartes », explique Isabelle Descôteaux.

Des experts expérimentés (personnes vivant ou vivant dans une pièce) ont participé à l’élaboration de ces bulletins d’information afin de s’assurer qu’ils répondent aux besoins des paroisses et qu’ils soient aussi accessibles que possible. Les propriétaires ont également travaillé sur le projet. En fait,explique Isabelle Descôteaux, « au CMCQ, il y a un propriétaire, et beaucoup nous soutiennent. »

Les bulletins d’information seront distribués par diverses organisations, aux chambres, aux chambres de commerce et aux propriétaires, lors d’ateliers dans lesquels des experts expérimentés seront présents.

Il est également disponible en ligne dans un dossier OneDrive.

Carl Morneau et Noël Grenier, experts expérimentés, Isabelle Descôteaux (coordinatrice) et Marie-Hélène Valley (instructrice et escorte) du Comité de la Chambre des Chambres du Québec Photo de crédit : Yan Turcotte

Discours à des spécialistes expérimentés

« Connaissant mes droits, cela m’a permis d’améliorer ma qualité de vie et celle des résidents, mais aussi d’améliorer les installations. » — Karl Morneau

« Les personnes vivant dans une pièce ont droit à un certain bonheur et à ne pas être maltraités. » — Grenier de Noël

« Les maisons de chambre sont nécessaires pour l’offre de location au Québec. Ils répondront à un besoin. C’est aussi un bastion pour l’itinérance, c’estsouvent la dernière porte avant la rue ou la première porte de sortie vers la rue », conclut Isabelle Descôteaux.

ARTICLES LIÉS