Quelles sont les étapes à suivre au moment de vendre son bien immobilier ?

Vendre son bien immobilier n’est pas une opération toujours facile à réaliser. Au moment de changer de logement, qu’il s’agisse d’un changement pour motifs personnels ou professionnels, nombreuses  sont les étapes à suivre. Cet article vous les présente.

Etape n°1 : la décision de vendre

A cette première étape, vous devez choisir votre manière de vendre. En réalité, il vous faut analyser si cela vous arrange de vendre par vos propres moyens ou si vous devez solliciter des agences immobilières.

A lire également : Comment choisir un terrain constructible ?

Etape n°2 : l’estimation du prix de vente

Après que vous avez choisi la bonne manière de vendre, il vous faut définir votre prix de vente selon la valeur de votre bien. Au moment d’estimer le prix, il est conseillé que vous sollicitiez les agences immobilières qui se trouvent dans votre quartier. Vous devrez faire différentes estimations pour savoir à quel montant peut s’élever le coût de votre bien avant de vous diriger vers l’immobilier notaire.

Quand vous contacterez des agences, tâchez de vous faire une idée de leur professionnalisme et de leur réactivité. Après que vous avez analysé les biens vendus dans votre région ou dans votre quartier et que vous avez étudié les estimations des agents immobiliers, il vous sera possible de définir votre prix, puis de vous pencher sur les étapes d’une vente immobilière qui doivent suivre.

A découvrir également : Les atouts d'un investissement immobilier dans le luxueux Saint-Tropez

Etape n°3 : la mise en vente

Avant que vous ne mettiez votre annonce en ligne, il vous faudra préparer la mise en vente. Pour cette opération, il est recommandé que vous répariez les équipements défaillants. De même, vous devrez repeindre les murs défraîchis et désencombrer les pièces, sans oublier de ranger la décoration. Il faudra aussi que vous prépariez tous les documents clés pour la vente, notamment les taxes, les factures et les diagnostics immobiliers obligatoires pour informer les futurs acquéreurs.

Etape n°4 : l’annonce immobilière

Les photographies seront extrêmement importantes pour votre annonce immobilière. Elles vont établir le premier lien avec les personnes qui chercheront à se procurer le bâtiment mis en vente. Si vous prenez des photos en pleine journée, elles seront plus vendeuses compte tenu de la  belle lumière. Il faut que les informations les plus essentielles soient indiquées dans l’annonce.

Etape n°5 : les visites immobilières

Lorsqu’un acquéreur potentiel se présente à vous, il est nécessaire que vous vous teniez prêt pour la visite immobilière. Tâchez de préparer l’ensemble des documents qu’il faut sur l’état du logement. Il faut également que vous rangiez le bien immobilier et que vous le nettoyiez pour ne pas donner à vos acquéreurs potentiels une mauvaise impression.

Etape n°6 : la promesse de vente après négociation

Lorsqu’un acheteur vous fait une offre et que cette dernière n’est pas au bon prix, il vous est possible de négocier à la hausse. En immobilier, la négociation est courante, surtout dans le cas où le bien aurait quelques défauts. Si l’offre que vous recevez est au bon prix, c’est mieux encore. Il ne vous restera qu’à signer une promesse ou un compromis avec votre acheteur.

Etape n°7 : la signature de l’acte authentique

Trois à quatre mois peuvent s’écouler entre la signature d’un acte de vente et la signature d’un compromis. La signature de l’acte authentique se fait chez le notaire et marque la fin du projet de vente.

Etape n°8 : les formalités administratives à accomplir lors de la vente

Lors de la vente d’un bien immobilier, pensez à bien respecter les formalités administratives pour éviter tout problème ultérieur. Le vendeur doit obtenir un certificat de performance énergétique (CPE) qui devra être communiqué à l’acheteur.

Il est nécessaire de faire réaliser des diagnostics immobiliers obligatoires tels que le diagnostic amiante ou plomb selon la date de construction du bien. Le DPE doit aussi être réalisé et remis à l’acquéreur avant la signature du compromis ou au plus tard lors de la signature définitive.

Le vendeur doit aussi fournir plusieurs documents relatifs à son bien : acte de propriété, dernier avis d’imposition foncière, etc. Ces documents sont nécessaires pour établir le dossier complet concernant le bien immobilier vendu.

Pensez à bien informer les différents organismes tels que votre banque ou votre assurance habitation afin qu’ils ajustent leurs services en conséquence.

La vente immobilière peut engendrer une sérieuse paperasse administrative, mais c’est indispensable pour s’assurer que tout se passe dans les règles et sans accroc.

Etape n°9 : les conséquences fiscales de la vente immobilière pour le vendeur

La vente d’un bien immobilier peut avoir des conséquences fiscales pour le vendeur. Vous devez vous informer sur les différents impôts et taxes qui peuvent être liés à la cession du bien.

En premier lieu, il y a l’impôt sur la plus-value immobilière. Ce dernier concerne toute personne qui réalise une plus-value lors de la vente d’un bien immobilier, c’est-à-dire lorsque le prix de vente excède le prix d’acquisition initial. Le taux de cet impôt varie selon plusieurs critères comme, par exemple, la durée pendant laquelle vous avez été propriétaire du bien ou encore votre situation fiscale personnelle.

D’autre part, il faut aussi tenir compte des frais notariés liés à cette transaction immobilière tels que les droits d’enregistrement et les émoluments perçus par le notaire pour son intervention lors des différentes étapes (rédaction du compromis puis acte définitif).

Le vendeur doit aussi régler sa taxe foncière avant que l’acheteur ne prenne possession du logement vendu et si jamais celle-ci venait à être réglée après cette date-là, cela incomberait alors au nouvel acquéreur.

Il est recommandé aux vendeurs potentiels de se renseigner auprès d’un expert-comptable ou d’un agent immobilier afin qu’ils puissent leur expliquer tous ces aspects financiers en détail et ainsi mieux comprendre toutes leurs obligations fiscales liées à leur opération immobilière.

ARTICLES LIÉS