3 choses à savoir sur la rentabilité locative

L’immobilier aujourd’hui est l’un des investissements les plus rentables. Que ce soit dans l’achat et la vente de biens immobiliers ou dans l’investissement locatif, la rentabilité à long terme est au rendez-vous quand toutes les dispositions sont prises. Nombreuses sont  ces personnes qui s’intéressent beaucoup plus à l’investissement locatif à cause de sa rentabilité. Découvrez dans le présent article 3 choses à savoir sur la rentabilité locative. Bonne lecture !

La rentabilité locative prend compte de plusieurs variantes

Avant de savoir si un investissement immobilier est rentable, il est important de prendre en considération plusieurs facteurs importants. Vient en première position les frais de financement. Il est important de les connaître dans la mesure où ils comprennent les honoraires du notaire, le remboursement du crédit utilisé pour l’achat du bien immobilier en location ainsi que des garanties.

A lire également : Investissement mobil home : erreurs à éviter pour optimiser votre rendement

Dans le cas où le bien en location est géré par une agence immobilière, il faudra tenir compte des frais de gestion. Outre cela s’ajoute le paiement de taxes notamment la taxe foncière et l’impôt sur le revenu.

Les autres facteurs à prendre en compte sont entre autres :

A lire aussi : 5 Conseils pour Investir dans l'Immobilier

  • Les frais d’assurance : Il est important voire obligatoire d’assurer votre bien immobilier ;
  • Les réparations éventuelles : Le lien en location peut nécessiter de petites réparations ;
  • Les loyers mensuels.

Le calcul du rendement locatif brut

Il est important de calculer le rendement locatif brut de votre bien immobilier. Il permet d’avoir une idée sur l’investissement fait et sa rentabilité avant les charges fiscales. Etant donné que ce rendement varie d’une ville à une autre, d’un quartier à un autre, il est donc important de le calculer afin de savoir où investir.

En effet, le rendement locatif brut estimé en pourcentage indique ce que pourraient rapporter les loyers de votre bien loué sur l’investissement éffectué.

Le rendement locatif brut se calcule de la façon la plus simple possible. Vous devez au préalable connaître le loyer mensuel de votre bien ainsi que les frais liés à l’acquisition de votre bien. C’est la dire les honoraires du notaire, l’assurance, etc… Bien évidemment vous devez connaître le prix auquel vous avez acheté votre bien en location.

Rendement locatif brut  =  (loyer mensuel x 12) x 100 / le montant d’acquisition du bien incluant les frais d’acquisition

Le calcul du rendement locatif net

Le rendement locatif net est le rendement obtenu après que toutes les autres charges ont été retirées. Il s’agit entre autres de la taxe foncière, de l’impôt sur le revenu et aussi de frais de gestion de l’agence qui s’occupe de votre bien. C’est alors après déduction de toutes ces charges que vous obtiendrez alors la rentabilité nette de votre investissement.

Tout comme le rendement locatif brut, il se calcule de la façon la plus simple possible. Voici comme il se calcule :

Rendement locatif net = (montant du loyer x 12 mois) x 100 – (les charges locatives) / prix d’achat du bien immobilier.

Il est important de noter que le rendement locatif brut et le rendement locatif net s’expriment tous en pourcentage.

Les erreurs à éviter dans le calcul de la rentabilité locative

Le calcul de la rentabilité locative est une étape cruciale dans le processus d’investissement immobilier. Certaines erreurs peuvent se glisser dans les calculs et fausser le résultat final. Voici quelques-unes des erreurs à éviter afin de garantir un calcul juste et précis.

La première erreur à éviter est celle de mal évaluer les charges liées au bien immobilier. Il faut prendre en compte toutes les dépenses, y compris celles qui peuvent paraître insignifiantes, telles que l’entretien régulier ou encore la taxe foncière qui peut varier selon chaque localité.

Une autre erreur courante consiste à considérer que tous les loyers perçus seront versés sans aucun retard ni impayé. Il faut donc être réaliste quant aux retards et impayés pouvant survenir.

Il ne faut pas non plus oublier qu’un investissement immobilier nécessite un apport initial conséquent. Pour cela, il faut faire preuve de rigueur et d’objectivité dans son calcul de rentabilité locative, en prenant en compte toutes les charges liées à votre bien, et ainsi éviter les erreurs qui peuvent être fatales.

Comment améliorer la rentabilité locative de son investissement immobilier

Voici donc quelques astuces pour améliorer la rentabilité locative de votre investissement immobilier. Premièrement, vous pouvez chercher à optimiser les loyers perçus en évaluant le potentiel locatif de votre bien et en ajustant vos tarifs en conséquence. Vous pouvez aussi envisager d’investir dans des travaux d’aménagement ou de rénovation qui peuvent augmenter la valeur du bien et ainsi justifier une hausse des loyers.

Il faut réduire les coûts liés à la gestion immobilière. Pour cela, il est possible d’externaliser certaines tâches telles que l’entretien courant ou le suivi administratif auprès d’une agence spécialisée. Cela vous permettra non seulement un gain de temps considérable mais aussi une meilleure maîtrise des dépenses.

Pensez aussi à anticiper les périodes sans location en prévoyant des réserves financières suffisantes. Effectivement, si votre bien se retrouve vacant pendant plusieurs mois, cela peut impacter sensiblement votre rentabilité locative nette annuelle.

N’hésitez pas à explorer toutes les possibilités offertes par l’environnement économique actuel comme par exemple la mise en location saisonnière via des plateformes dédiées. Il s’agit là d’un moyen efficace pour optimiser rapidement le rendement locatif net tout en faisant face aux contraintes sanitaires imposées depuis peu.

Pour maximiser sa rentabilité locative nette annuelle sur son investissement immobilier, il faut réaliser une évaluation approfondie de la valeur locative du bien, optimiser les loyers perçus et réduire les coûts liés à la gestion immobilière. Une fois ces étapes franchies, vous pourrez envisager sereinement l’avenir en anticipant chaque risque conjoncturel dans votre stratégie de rendement immobilier.

ARTICLES LIÉS