Construction de maison individuelle : Quatre points d’attention avant signature du contrat avec le constructeur

Le contrat de construction de logement individuel ou CCMI en abrégé, est conclu entre le constructeur et le maître d’ouvrage (généralement un particulier). Le contrat de construction de maison individuelle répond à la fois aux formalités et aux contraintes particulières. Voici quatre points clés à prendre en compte.

Les dispositions communes aux contrats avec ou sans fourniture de plan

Le CCMI doit être établi par écrit conformément aux dispositions de l’article L 232 (1) de la loi sur la construction et l’habitation. Il peut donc prendre la forme d’un acte notarié ou d’un acte sous seing privé. Pour ce type de contrat, il faut également vérifier la notice d’information et l’assurance dommage-ouvrage.

A lire aussi : Pourquoi investir dans l’immobilier à Vannes ?

La cohérence entre le projet et les documents contractuels

Outre le contrat, la conclusion d’un CCMI nécessite le transfert d’instructions écrites et d’un plan de travail (dans le cas d’un CCMI avec un plan écrit). Il est conseillé aux deux parties de vérifier au préalable la cohérence des informations, des notices descriptives et des plans figurant dans le contrat, notamment en ce qui concerne la surface et la gamme des matériaux et des équipements à choisir. Cette étape est l’occasion d’échanger des informations sur les composantes du projet et de fournir aux professionnels toutes les séances de consultation utiles pour installer les composants et les équipements en fonction du projet et des contraintes techniques du client.

La cohérence du prix

Avant de signer le contrat, il est conseillé de vérifier que le prix correspond au projet de construction, aux matériaux et à l’exécution, et qu’il inclut la prise en charge de certains services. Il s’agit de :

A découvrir également : Estimation immobilière : et si le prix affiché n’était pas fiable ?

  • Les études des sols
  • Les études thermiques
  • Le traitement contre les termites
  • Le travail de connexion avec différents réseaux
  • Les travaux de rénovation intérieure et extérieure.

Les prix sont en principe fixes et certains. Même si le coût des matériaux sur un chantier augmente, le constructeur ne peut pas le répercuter sur le propriétaire. Si les constructeurs tels que Design Habitat ne sont pas en mesure de faire face à la hausse des coûts des matériaux dans le cadre du budget convenu avec le propriétaire, ces augmentations pénaliseront la poursuite du développement du chantier.

Pour éviter cela, il est également possible de convenir des modalités et des justifications éventuelles des modifications de prix, sous réserve des conditions et des restrictions prévues à l’article L231-11 du code de la construction et de l’habitation. À ce stade, sans intervenir, le professionnel de la construction peut également se renseigner sur la capacité de paiement du client en lui demandant les conditions de financement du projet.

Les garanties

La loi oblige les professionnels de la construction à souscrire une assurance pour garantir 10 ans de responsabilité. Le bâtiment est livré au prix et au moment convenus. Pour le propriétaire, il y a obligation de souscrire une assurance immobilière avant le début des travaux sur le chantier et de garantir le risque pendant 10 ans. En pratique, le propriétaire autorise le constructeur à souscrire cette garantie en son nom. Le propriétaire doit donc rester vigilant et s’assurer que le contrat est accompagné d’une attestation d’assurance.

ARTICLES LIÉS