Comment devenir notaire au Bénin ?

Fonctionnaires des pouvoirs publics et ministres chargés de prendre tous les actes et contrats auxquels les parties sont obligées ou souhaitent donner le caractère d’authenticité lié aux actes de l’autorité publique, les notaires sont responsables de veiller à la date de ces actes et contrats, de maintenir le dépôt et leur délivrent de grandes quantités et leurs missions.

Ils font partie des professions juridiques les plus populaires et méritent de prendre en compte les conditions d’accès à la profession et,surtout, les conséquences.

A découvrir également : Quel métier pour gagner 3000 euros par mois ?

Accès à la profession

Les notaires exercent leurs fonctions sur l’ensemble du territoire national, soit individuellement, soit en coopération avec d’autres notaires, en respectant strictement les tâches qui leur sont assignées. L’accès à cette profession est conditionnel et la loi n° 2002-015 déterminant le statut de notaire en République du Bénin considère qu’une personne ayant une nationalité béninoise de condition physique et mentale est adaptée à la profession de notaire ; jouit de ses droits civils et politiques, de sa bonne vie et de sa bonne moralité, et de 25 ans dans leur intégralité, tous couronnés d’acceptation à l’examen d’aptitude du notaire ou de détenir le diplôme de notaire délivré par une université ou une université d’État d’un pays qui respecte les principes généraux du droit bénin et punit au moins trois (03) années d’études après la maîtrise.

L’entrée au centre de formation professionnelle des notaires et à un programme de formation professionnelle seront ferméesle circuit.

Lire également : Qui rédige le compromis de vente ?

Cours de formation théorique et pratique pour l’admission à la profession

Pour être admis dans un centre de formation pour notaires, les candidats doivent posséder une maîtrise ou un diplôme équivalent et avoir réussi les examens d’entrée au centre, qui ont lieu une fois par an.

En outre, la formation dispensée dans le centre exclut certains professionnels du droit : les juges pratiquant au moins cinq (05) ans de stages au Bénin ou dans un pays. respecter les principes généraux du droit bénin ; avocats régulièrement inscrits auprès de l’Association nationale du barreau pendant au moins cinq (05) ans après le stage ou dans un pays respectant les principes généraux du droit bénin ; enseignants de droit ayant enseigné pendant au moins cinq (05) ans après le stage ou dans un pays qui respecte les principes généraux du droit bénin ; années passées dans une université ou une université du Bénin dans un pays qui respecte les principes généraux du droit bénin.

Nomination au Conseil des ministres

À la fin de cette formation, les nominations des notaires sont effectuées par décret deCabinet sur proposition de la Garde des phoques.

Dans les trois mois suivant la notification de sa nomination, le notaire nouvellement nommé, en cas de perte, prête serment lors de l’audition de la cour d’appel dans la juridiction de laquelle se trouve sa fonction : « Je jure d’accomplir mes fonctions avec exactitude et sincère » ; le renforcement du décret sa nomination sera notifié à cette cour d’appel. C’est alors qu’il peut être considéré objectivement comme un notaire et donc susceptible de créer l’étude.de.

Ce mécanisme, qui ne s’éloigne donc pas du mécanisme des fonctionnaires judiciaires, est motivé par le fait que les bureaux des notaires sont des charges publiques. Toutefois, cela n’exclut pas l’examen de la profession de notaire en tant que profession libérale.

Droits et devoirs du notaire

Chaque notaire doit résider au lieu spécifié par le décret de nomination.

Il se peut qu’il ne soit pas absent tant qu’il n’aura pas informé :

— la Chambre nationale deLes notaires, s’il s’agit de voyages au Bénin,

— la Chambre nationale des notaires et le procureur général de la Cour d’appel en cas de voyage à l’étranger.

Un notaire qui ne réside pas dans le lieu qui lui est déterminé par le décret le nommant est considéré comme une démission. Par conséquent, le Guardian des Sceaux, ministre de la Justice, désigne par ordonnance un arrêté provisoire à la suite de l’avis de la Chambre nationale des notaires.

Les notaires sont obligés d’observer la minute de tous les actes quirecevoir en plus de ceux qui, conformément à la loi, peuvent être délivrés sous forme de brevet et de certificat de vie, de licence, de loyer, de salaires, d’arriérés de pensions et de rentes.

Chaque notaire doit porter un timbre spécial, avec ses noms, prénoms, propriétés et lieu d’établissement, et selon une norme uniforme, le type de la République du Bénin et le timbre ovale d’annulation des timbres fiscaux avec les mêmes données que le timbre, à l’exception de la presse de la République.

Leles notaires placent, soit au-dessus de leur porte, soit à l’entrée de leur étude, deux marques ou écussons entrelacés, selon un motif uniforme, ou le type de

République du Bénin, c’est-à-dire la gravure de deux branches de feuilles de palmier avec, au centre, une indication de la profession.

Ils devraient placer sur la porte de leurs études une pancarte avec leur nom, leur nom de famille et leur qualité.

Incompatible et interdit

Les fonctions d’un notaire sont incompatibles avec la profession de commerçant ainsi qu’avecla profession de juge, d’avocat, d’huissier, de commissaire-priseur, de fonctionnaire, quel que soit le titre des différentes administrations publiques.

Toutefois, les notaires sont interdits soit par eux-mêmes, par des personnes intervenantes, soit directement ou indirectement

 : 1 — participer à toute spéculation de bourse ou de négociation, de banque, d’escompte et de bourse ;

2 — intervient dans la gestion de toute entreprise ou entreprise commerciale ou industrielle ;

3 —spéculation sur l’acquisition et la revente de biens immobiliers, la cession de créances, les droits successifs, les actions industrielles et autres droits incorporels ;

4 — s’intéresser à tout cas où ils prêtent leur ministère ;

5 — créer des garants ou des garanties, quel que soit le titre, des prêts à négocier auxquels ils ont participé et de ceux dont les opérations sont établies avec leur participation ou leur participation ;

6 — utiliser des noms en aucun cas ;

7 — àrecevoir ou retenir des fonds qui doivent porter leurs intérêts, en utilisant temporairement les montants et les valeurs qui sont incorporées afin de conserver dans toute garantie à des fins auxquelles ils ne sont pas destinés ;

8 — de retenir, même en cas de plainte, les sommes à verser à un trésor dans les cas prévus par les lois et règlements ;

9 — de retenir, même en cas d’opposition, les sommes à verser à la caisse dépôt etles envois dans les cas prévus par les lois et règlements ;

10 — percevoir ou conserver des sommes d’argent aux fins de la placer en prêt, à condition qu’elles ne soient pas prouvées par un acte authentique ;

11 — avoir des notes ou des reconnaissances signées par omission du nom du créancier ;

12 — permettre à leur clergé d’intervenir sans mandat écrit dans les actes reçus.

La profession de notaire, comme toutes les autres professions juridiques, estassez bien organisé au Bénin et provoque la folie chez les étudiants, bien qu’il n’y ait que 44 notaires au Bénin en 2020 contre 9 968 notaires en France le 1er janvier 2016.

De : Sergeanji

ARTICLES LIÉS