Agence immobilière : comment négocier avec le propriétaire ?

Afin de négocier le prix d’un bien avec son propriétaire, il faut avoir en main un certain nombre de données outre les techniques de communication qu’il faut mettre en œuvre. Prix du marché, coût de rénovation, vétusté, durée de transaction…quel est le principal argument qu’il faut avoir pour négocier avec le propriétaire ?

Connaître le prix du marché

Qu’il s’agisse d’un bien à louer ou à acheter, le principal argument que vous devez avoir en main est le prix juste. Afin de connaître le prix juste d’un bien immobilier, vous avez plusieurs moyens en ligne. Vous pouvez également penser à faire estimer le bien qui vous intéresse par un professionnel de l’immobilier, une agence immobilière ou encore un notaire.

A lire en complément : Villa avec piscine: la nouvelle tendance de l'immobilier

Sur des sites gratuits et accessibles au public comme Patrim vous donnent accès à des données sur le prix de vente des biens répondant aux mêmes critères que ceux du bien qui vous intéresse. Une agence immobilière performante dans un secteur donné peut vous fournir plus d’informations sur les biens qu’elle propose.

A lire aussi : Barème viager Daubry : comment calculer efficacement un viager ?

Avancer le prix le plus juste

Le prix d’un appartement neuf situé ou fraîchement rénové n’est pas le même que celui d’un appartement ancien situé dans le même emplacement. Effectivement, le prix de l’immobilier dans le même secteur ne fait pas tout. Afin de disposer des arguments les plus pertinents, il faut connaître dans les détails les faiblesses du bien puisque le propriétaire en sait sûrement beaucoup à propos de ses points forts.

Connaître les points faibles comme l’ancienneté de la construction, le manque d’entretien, les travaux de rénovation nécessaires pour valoriser l’appartement ou le réaménager à votre guise, vous permet de négocier à la baisse. Toutefois, il ne faut pas aller trop loin dans cette négociation à la baisse puisque cela risque de faire fuir le propriétaire et de s’orienter vers un autre acquéreur. Il faut toujours chercher une transaction gagnant-gagnant.

S’établir une limite

Avant de négocier avec le propriétaire, il faut apprendre à penser un peu comme lui. Il faut parvenir à deviner les différentes raisons qui l’ont poussé à afficher un tel ou tel prix. A moins qu’il s’agisse d’un propriétaire qui ne sait pas exactement ce qu’il fait, le prix qu’il propose ne devrait pas être trop différent du prix du marché. Même s’il a largement surestimé le prix de son bien, vous ne devez pas descendre en deçà du seuil du prix juste.

Si un propriétaire affiche un prix largement plus bas que le prix du marché, il faut s’attendre à de nombreux défauts. Il faut davantage être vigilant vis-à-vis des biens qui ont du mal à trouver acquéreurs. Votre marge de négociation est différente selon que vous négociez le prix d’un appartement ou d’une maison et selon l’emplacement géographique du bien.

Souvent, il ne faut pas espérer plus de 3% de marge de négociation pour un appartement et plus de 5% pour une maison. Il faut également noter que la marge de négociation est plus importante en zone rurale qu’en zone urbaine. Dans certaines villes, cette marge de négociation peut atteindre les 7%.

ARTICLES LIÉS