Comment fixer un prix convenable pour votre résidence ?

Pour les propriétaires de résidences, il n’est pas toujours évident de savoir à quel prix vendre leurs biens. La plupart du temps, ils s’exposent au risque de le vendre en dessous du prix normal, ou de fixer un montant trop élevé. Comment fixer le prix de votre résidence ? Découvrez dans cet article quelques conseils pratiques pour fixer le prix de votre bien immobilier.

La situation géographique de la propriété

Dans le domaine de l’immobilier, la position géographique d’une résidence est d’une importance capitale dans la fixation de son prix. Il s’agira plus précisément de vérifier la proximité de la résidence avec certaines infrastructures indispensables pour le bien-être des occupants : commerces, stations, restaurants, centres de formation, centres hospitaliers, etc.

A découvrir également : Quelles sont les conséquences juridiques d'un changement de serrure pour un locataire

Il est également question de vérifier l’influence de certains facteurs sur les logements. Il est entre autres question du niveau de nuisance sonore. Dans la pratique, une maison située dans une zone résidentielle ou au bord de la mer coûtera toujours plus cher qu’une construction en plein cœur d’un quartier populaire. Faites-vous aider par une agence immobilière à cholet pour vendre plus vite !

Les caractéristiques de la résidence à vendre

La fixation du prix doit également être fonction des caractéristiques de la maison à vendre. Dans ce cadre, il faudra nécessairement prendre en considération des facteurs comme : la nature des matériaux de construction utilisés, le nombre de pièces, les équipements supplémentaires, le type de construction : logement simple, villa de luxe, maison traditionnelle ou contemporaine, etc. Si vous vendez une maison entière, elle aura certainement une valeur supérieure à celle d’un simple appartement, dépendamment de la région.

A lire aussi : Comment louer un appartement quand on est en intérim ?

L’état du logement : un aspect fondamental


L’estimation immobilière est aussi fonction de l’état général du bien à vendre. Si vous mettez en vente une résidence en mauvais état et qui nécessite de gros travaux, il ne sert à rien de fixer un prix trop élevé. Vous ne parviendrez probablement pas à trouver d’acheteur. Cela est d’autant plus valable si le nouvel acquéreur doit rénover la toiture, refaire les murs ou encore changer toutes les installations électriques.

En revanche, si la propriété que vous mettez en vente est en très bon état, n’hésitez pas à en fixer le prix qui convient. En pratique, sauf pour des questions de préférences, l’acheteur n’aura pas besoin de faire des rénovations.

Superficie et agencement de la résidence

Pour évaluer le prix de la résidence que vous voulez vendre, vous devez impérativement tenir compte de sa superficie. En général, plus une résidence est grande, plus elle est coûteuse. La fixation du prix est également influencée par l’agencement du domicile. Par exemple, une résidence avec 4 chambres et 4 salles de bains aura une valeur supérieure à une résidence de 2 chambres, avec une seule salle de bains.

Fixez votre prix selon les tendances du marché

Les propriétaires n’ont pas l’entière liberté de fixer le prix de leurs résidences. Même si chacun peut le faire en tenant compte de ses objectifs et des caractéristiques du logement, il faut obligatoirement respecter certaines normes. Certains plafonds sont définis à l’avance par localités et tous les propriétaires doivent fixer leurs prix en conséquence.

ARTICLES LIÉS