Gestion de la comptabilité de sa location meublée : l’essentiel à savoir

Si vous êtes propriétaire d’une location meublée, cela suppose que vous menez une activité commerciale. Ainsi, vous êtes imposé aux Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Dans ces conditions, il est obligatoire de déclarer vos revenus locatifs en tant que loueur en meublé non professionnel (LMNP). Il s’agit d’un exercice qui nécessite le recours à un expert-comptable afin d’éviter les erreurs éventuelles.

La location meublée : les types de régimes fiscaux disponibles


Pour une location meublée, on retrouve deux différents régimes fiscaux, à savoir le régime micro-BIC et le BIC réel encore appelé le régime réel simplifié. En effet, le régime micro-BIC est le plus connu et permet un abattement de 50 % pour les locaux meublés classiques. De même, il permet un abattement de 71 % pour les meublés de tourisme qui sont classés chambre d’hôtes.

A voir aussi : Tout ce qu'il faut savoir sur la fiscalité des investissements locatifs

Pour l’information, le régime micro-BIC est attribué aux locations qui rapportent un revenu en dessous de 70 000 euros. À ce niveau, il importe de notifier qu’il ne nécessite pas de comptabilité et reste ainsi le plus simple. Malgré cette simplicité qui pourrait forcer l’admiration, ce régime n’est pas le plus privilégié, car il n’offre pas généralement d’avantages.

Par contre, le régime réel simplifié est appliqué aux locations meublées qui sont susceptibles de rapporter plus de 70 000 euros. Toutefois, vous pouvez en bénéficier en dessous sous un certain nombre de conditions. Par exemple, en effectuant une demande au greffe du Tribunal de Commerce, il est possible d’en profiter. À noter que ce régime est le plus plébiscité, en raison de ses différents avantages fiscaux pour les locations meublées. Cependant, vous devez déclarer au service des impôts une comptabilité tenue à jour. Pour cela, n’hésitez pas à faire appel aux experts de la comptabilité des revenus locatifs (LMNP et LMP) pour une analyse de qualité.

A lire également : Maximisez vos économies avec la déduction fiscale pour les travaux de rénovation énergétique

Par ailleurs, il faut signaler que le régime micro-BIC permet de déduire 100 % de tout ce qui est dépensé dans le cadre de la gestion du bien en question.

Un expert-comptable : le véritable allié pour les déclarations LMNP


Malgré la facilité que le régime réel simplifié offre dans la gestion, il mérite que l’on s’y intéresse mieux. En effet, étant donné que les honoraires de l’expert-comptable sont déduits au même titre que les autres charges, vous n’avez aucune raison de vous priver des avantages de ce régime fiscal. Un cabinet comptable peut parfaitement se charger de tenir au mieux votre comptabilité et de faire la déclaration LMNP et LMP. Cela vous permettra d’éviter les différentes sortes d’erreurs pénalisantes. Outre cet avantage, vous réussirez à optimiser votre temps.

De plus, un expert-comptable qui dispose d’un devoir de conseil est capable de vous apporter un certain nombre d’informations complémentaires. Il peut vous recommander des actions à mener pour l’optimisation de votre fiscalité. Pour finir, il importe de préciser que la comptabilité d’un meublé peut paraître difficile en autogestion, même si vous avez les rudiments en la matière. Cette option débouche généralement sur de nombreuses erreurs pénalisantes. Heureusement, l’expert-comptable vous aide à finir avec tous les tracas et fait la déclaration LMNP auprès des impôts.

Les obligations comptables liées à la location meublée : comment s’y retrouver ?


En tant que propriétaire d’un bien meublé, vous avez des obligations comptables à respecter. Ces dernières sont similaires à celles de la location nue. Toutefois, il y a quelques spécificités qui méritent d’être mentionnées.

L’enregistrement de toutes les opérations

La première obligation comptable est l’enregistrement de toutes les transactions liées à votre location meublée. Vous devez ainsi tenir une comptabilité rigoureuse qui reprend toutes les recettes et dépenses liées à votre activité locative.

Détail des charges déductibles

Le deuxième point concerne le détail des charges déductibles pour le calcul du bénéfice imposable (ou non). Vous devez noter qu’il existe des frais engagés par le bailleur tels que les travaux ou encore la fourniture d’équipements qui peuvent être considérés comme investissement et donc amortis sur plusieurs années fiscales.

Mentionner un identifiant unique

Troisième obligation, mentionnez un identifiant unique sur chaque facture émise en tant que loueur en meublé professionnel (LMP) ou non professionnel (LMNP). Cela peut être simplement votre nom complet suivi du numéro SIRET afin d’identifier clairement votre statut fiscal auprès du fisc.

Établir une déclaration de résultats

Chaque année, vous êtes tenu d’établir une déclaration de résultats qui reprend l’ensemble des recettes et dépenses liées à votre location meublée ainsi que les charges amortissables. Cette dernière sera transmise au service des impôts selon la périodicité choisie (mensuelle ou trimestrielle).

Les logiciels de comptabilité adaptés à la gestion d’une location meublée : comparatif et guide d’utilisation

Les logiciels de comptabilité adaptés à la gestion d’une location meublée : comparatif et guide d’utilisation

Pour faciliter la gestion de votre comptabilité locative, il existe aujourd’hui une pléthore de logiciels spécialisés. Ces derniers vous permettent non seulement d’optimiser la tenue de vos livres comptables, mais aussi de gagner du temps.

Comparatif des différents logiciels disponibles sur le marché

Toutefois, face à l’offre pléthorique, il n’est pas toujours aisé de faire un choix. Voilà pourquoi nous avons réalisé pour vous un petit comparatif des solutions les plus utilisées par les propriétaires-bailleurs :

  • Ebp Immobilisations Classic : ce logiciel est très complet et permet une prise en main rapide, même si vous êtes novice dans le domaine. Il offre notamment un suivi précis du patrimoine immobilier ainsi qu’un module dédié aux locations meublées (LMNP).
  • Gestimum Immo : cette solution 100% web propose des fonctionnalités intéressantes, comme le rapprochement bancaire automatique ou encore la possibilité d’éditer des documents fiscaux (CERFA).
  • Ciel Compta : bien que ce logiciel ne soit pas spécialement destiné à la gestion locative, il reste très populaire chez les bailleurs individuels, notamment grâce à sa simplicité d’utilisation ainsi qu’à ses nombreux modèles prédéfinis.
  • Maintenant que vous avez choisi votre logiciel, pensez à bien l’utiliser correctement pour une gestion optimale.

    Premièrement, nous vous recommandons vivement de synchroniser vos transactions bancaires avec votre logiciel afin d’éviter les doubles saisies. Cette fonctionnalité est disponible sur la plupart des solutions du marché.

    N’oubliez pas de paramétrer le module LMNP pour qu’il corresponde à votre activité locative (que vous soyez LMP ou LMNP). Cela comprend notamment la prise en compte des amortissements ainsi que les différents types de charges déductibles.

    Pensez à bien renseigner tous les champs obligatoires lors de l’enregistrement d’une opération : date, nature et montant. De cette manière, vos comptabilités répondront parfaitement aux exigences légales en termes de transparence fiscale.

    Équipé(e) du bon outil et utilisant ce dernier efficacement grâce à notre guide pratique, vous êtes désormais paré(e) pour gérer facilement et sereinement toutes les tâches liées à la gestion comptable de votre location meublée !

    ARTICLES LIÉS